Adalaïs Choy, présidente d’École du Louvre Junior Conseil (2016 – 2017)


Adalaïs Choy est la nouvelle présidente d’École du Louvre Junior Conseil ! Dans cet entretien, elle nous présente son parcours, sa vision de la Junior et ses objectifs pour le nouveau mandat.
                                                                                         

Pouvez-vous d’abord vous présenter en quelques mots ? Quel a été votre parcours avant l’École du Louvre, puis au sein de cette école ?

Je m’appelle Adalaïs Choy, je suis en troisième année de Premier Cycle de l’École du Louvre, en spécialité histoire de l’art et archéologie des mondes copte, paleochrétien et byzantin. Apres̀ un baccalauréat scientifique, j’ai fait deux ans de classes préparatoires aux grandes écoles (hypokhâgne et khâgne) en spécialité histoire de l’art à Lille. Je suis ensuite entrée en première année de l’ICART à Paris, qui est une école de commerce de l’art et de médiation culturelle. Ce bachelor en trois ans m’a permis d’effectuer plusieurs stages et de créer ma propre entreprise, Covoiture-Art. Enfin j’ai passé le test probatoire pour entrer en première année de l’École du Louvre !

Comment avez-vous connu École du Louvre Junior Conseil ? Pourquoi avoir décidé d’intégrer cette association ?

J’ai entendu parler d’École du Louvre Junior Conseil dès mon arrivée en première année, lors d’une annonce faite aux élèves en amphithéâtre. J’ai trouvé génial qu’il y ait un esprit d’entreprise au sein de cette école ! J’ai alors décidé d’adhérer à l’association et de postuler à la première mission proposée.

Quelle(s) place(s) avez-vous occupé au sein de la Junior ? 

J’ai d’abord été chargée de mission au sein de la Junior, pour la mission du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (NDLR : rechercher des acteurs du patrimoine potentiellement intéressés par un dispositif de conservation préventive créé par le CSTB®). Puis j’ai été co-responsable du pôle communication avec Camille Pignol, et présidente cette année.

Que vous apporte la Junior ?

L’équipe de la Junior est à la fois agréable et dynamique, c’est un réel plaisir de travailler ensemble ! Je trouve par ailleurs que c’est un bel objectif que de créer des missions sur-mesure pour des clients variés. Ainsi, on ne fait pas toujours la même chose, chaque mission représente un nouveau défi. En outre, je pense que l’expérience en Junior est avantageuse pour mon CV, car cela permet d’être formé à l’organisation d’une entreprise.

Pourquoi  avoir  décidé  de  concourir  à  la  présidence  de  la Junior ? 

Faire fonctionner une Junior-Entreprise représentait un nouveau challenge pour moi ! J’avais déjà expérimenté le travail en groupe réduit avec une start-up, là on travaille avec une équipe plus importante. La Junior correspond à d’autres priorités et d’autres modes de travail, notamment par ses liens avec la CNJE® (NDLR : Confédération Nationale des Junior-Entreprises). En étant présidente, je peux désormais toucher à différents domaines, pas uniquement la communication.

Quel(s) aspect(s) de la Junior aimeriez-vous développer ? Quels sont vos objectifs pour l’année à venir ?

Avec Marine (NDLR: la vice-presidente) et l’ensemble du Conseil d’Administration, nous souhaitons entre autres développer notre fonctionnement interne, notamment par l’amélioration de nos process de travail. Le processus de Recrutement-Formation-Passation sera aussi amélioré pour mettre en place une équipe encore plus compétente l’année prochaine !

Nous prévoyons également d’ouvrir la Junior à de nouveaux clients, en proposant des missions à des entreprises n’appartenant pas au milieu culturel. En effet, il s’agit pour nous de proposer à des clients variés des missions sur-mesure qui leur permettront de bénéficier d’une plus-value culturelle, de développer leur image par l’art et la culture tout en respectant leur image de marque. Nous leur proposons par exemple de créer des visites et séminaires culturels ou de mettre en place des expositions dans leurs locaux, pour leurs clients et/ou leurs équipes afin de leur offrir un outil étonnant de teambuilding.

L’histoire  de  l’art  n’est  pas  incompatible  avec  l’esprit d’entreprise ! Nous voulons aussi faire comprendre aux élèves que l’avenir de la Junior leur appartient, et que chaque adhérent peut de lui-même proposer une mission. Notre objectif ultime est de devenir la référence en tant que Junior culturelle !

Que souhaitez-vous faire après l’École du Louvre ?

Je viens de m’engager dans le double cursus ESSEC-École du Louvre. A la fin de ce double master j’aimerais travailler dans le management culturel ou dans le mécénat, avec éventuellement une dominante « marché de l’art ». Je suis également intéressée par le milieu des fondations d’entreprise.

Pourquoi faire appel aux services d’École du Louvre Junior Conseil ? Quels sont les points forts de la Junior ?

Nous sommes capables de mobiliser rapidement un grand nombre d’étudiants compétents, ayant un certain niveau d’excellence académique de par les enseignements suivis à l’École du Louvre. Notre association a cinq ans d’expérience, avec une grande diversité de missions réalisées, dans différents domaines (recherche documentaire, communication, montage d’exposition, médiation, scénographie…). Nos clients sont généralement très satisfaits des services que nous leur proposons. Enfin, notre volonté est de faire rayonner la culture, ce qui peut être un atout pour toute entreprise souhaitant avoir une valeur ajoutée culturelle.

Pour nous contacter : ecoledulouvre.juniorconseil[at]gmail.com

Pour demander un devis ou proposer une mission : edlje.commercial[at]gmail.com